Actualités

  Accueil > Actualités
Retour
10/05/2021

Crédit : les taux baissent encore  

En avril, le taux moyen s'est établi à 1,07 % toutes durées confondues, selon les chiffres de L'Observatoire Crédit Logement / CSA. Le plus bas niveau jamais observé. Les précédents records étaient de 1,11 % en mars dernier et en décembre 2019.

En avril, le taux moyen s'est établi à 1,07 % toutes durées confondues, selon les chiffres de L'Observatoire Crédit Logement / CSA. Le plus bas niveau jamais observé. Les précédents records étaient de 1,11 % en mars dernier et en décembre 2019.

Les taux immobiliers ont atteint un nouveau record. Alors que jusque-là, le taux moyen (toutes durées confondues) le plus faible était de 1,11% atteint en mars dernier et en décembre 2019, en avril il est descendu encore plus bas. En effet, le taux moyen était de 1,07% le mois dernier, selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement / CSA. C'est cinq fois moins qu'il y a 20 ans, quand le taux moyen au premier trimestre 2001 était de 5,67%.

Dans le détail, le taux moyen sur 25 ans était de 1,20% en avril, celui sur 20 ans de 0,99% et celui sur 15 ans de 0,87%. "En avril, les taux des emprunteurs les plus modestes ont baissé le plus fortement, à moins de 6 points de base (0,06 point de pourcentage, NDLR) en un mois, pour s'établir à 1,12% ; alors que ceux des autres emprunteurs n'ont reculé que de 1 point de base", précise l'Observatoire.

Une durée qui reste élevée Si le taux a baissé, la durée aussi. En avril 2021, la durée moyenne des prêts immobiliers s'est établie à 230 mois. Elle grimpe même à 251 mois pour l'accession dans le neuf et à 248 mois pour l'accession dans l'ancien.

Des durées en très légère baisse mais qui restent très élevées

"La durée moyenne qui s'est accrue dès le début de l'été 2020 permet donc d'absorber les conséquences de la hausse des prix des logements qui se renforce au fil des mois et, souvent, de contenir les taux d'effort sous le seuil des 35% (et donc des 33%), dans le contexte de la crise déclenchée par la Covid-19", précise l'Observatoire qui ajoute: "Ainsi, depuis l'automne 2020, et au-delà des fluctuations qui se constatent d'un mois à l'autre, la durée moyenne des prêts n'a jamais été aussi élevée".