Actualités

  Accueil > Actualités
Retour
19/05/2020

Immobilier : Le retour des Français à la campagne  

Effet secondaire du coronavirus, les Français rêvent… d'une maison de campagne. Quel budget prévoir ? Comment le financer ? Éléments de réponse.

Effet secondaire du coronavirus, les Français rêvent… d'une maison de campagne. Quel budget prévoir ? Comment le financer ? Éléments de réponse.

À peine quelques jours après le début du déconfinement, les téléphones des agences de Sotheby's International Realty France - Monaco ne cessent de sonner. "Sur le marché de l'immobilier de luxe, les acheteurs et les vendeurs sont de retour" assure Alexander Kraft, P.-D.G. du groupe d'agences spécialisées dans le luxe. Côté acheteurs, "nous constatons une demande continue pour les biens de qualité et spécialement pour des résidences avec des espaces extérieurs”, explique Alexander Kraft.

Même son de cloche chez Cimalpes, un réseau d'agences immobilières spécialisées dans les stations de luxe comme Courchevel, Méribel ou Val D'Isère. "Le déconfinement progressif stimule le redémarrage des visites et des déménagements". Selon Cimalpes, plusieurs marchés vont se développer rapidement : un premier marché d’opportunités avec des acquéreurs souhaitant faire des coups et des vendeurs prêts à faire des concessions ; un second plus attentiste (avec des propriétaires convaincus que la demande reviendra avant la prochaine saison) et prédominant puisque l’immobilier restera une valeur refuge et que les taux d’intérêt demeureront incitatifs en dépit des augmentations attendues - entre 0.15 et 0.25 %".

Mais il n'y a pas que le marché des résidences secondaires de luxe qui devrait être boosté par le déconfinement. Selon une étude réalisée par YouGov pour Meilleurs Agents, leader de l’estimation immobilière en ligne, près de 3 Français sur 4 ont ou aimeraient avoir une maison de campagne pour pouvoir se détendre, se ressourcer (67 %) et être proche de la nature (62 %). Petite nouveauté post-covid 19, ils aimeraient qu'elle soit à moins de 100 km de chez eux, afin de pouvoir s’y rendre régulièrement et… en cas de reconfinement.

" Pour profiter de moments conviviaux à la campagne, l’accessibilité du lieu est quant à lui primordial. 41 % des Français projettent de s’y rendre tous les week-ends ou presque. La proximité avec leur résidence principale est donc essentielle. 46 % des Français souhaitent donc que leur maison de campagne soit située à moins de 100 kilomètres de leur domicile et 16 % à moins de 150 km", expliquent les auteurs de l'étude.

Côté budget, les Français sont prêts à débourser 170 000 euros en moyenne pour acquérir leur paradis.

Que pourraient-ils avoir pour ce prix ? Selon Meilleurs Agents, "près de Paris, nous avons identifié Le Perche avec le village de Luigny par exemple, Le Gâtinais avec le village médiéval de Yèvre-la-ville, ou encore La Roche Guyon, l’un des plus beaux villages de France se trouvant dans le Vexin".

Les Parisiens peuvent par exemple s’offrir une maison de 76 m2 avec un jardin à La Roche-Guyon pour 171 000 euros.

Pour les Bordelais, direction les Landes avec le village de Mano, au coeur de la forêt, ou encore Allons où
ils peuvent s’acheter une maison de 160 m2 avec un grand jardin juxtaposant la forêt pour 165 000
euros. Le Périgord avec ses nombreux villages comme Bourrou est une région qui peut aussi séduire.

Près de Lyon, les zones du Vercors, du Livardois ou le Charolais / Beaujolais, rassemblent de nombreux
villages attractifs comme Montmirail, Le Brugeron ou Saint-Clément-sur-Guye. A Montmirail, les
Lyonnais peuvent s’acheter une maison de 98 m2 avec un beau jardin et piscine pour 164 000 euros.

Non loin  de Toulouse, où à proximité, il y a de nombreux villages reconnus comme plus beaux de France
comme Saint-Géry-Vers dans Le Quercy, le village de Camon dans l’Ariège ou encore Siron proche de
Minerve dans le Haut Languedoc restent accessibles. Par exemple, à Camon, on peut s’offrir une maison
de 103 m2 avec piscine et jardin pour 156 000 euros.

Mais attention, au-delà des coûts d’achat, il est essentiel de bien anticiper les dépenses annuelles liées à la possession et à l’entretien de la maison. Meilleurs Agents conseillent de les calculer en amont pour éviter les mauvaises surprises, à savoir le montant de la taxe d’habitation (comptez autour de 800 euros en moyenne pour ceux qui ne bénéficient pas de l'exonération), celui de l’impôt foncier variable en fonction des régions (1 250 euros en moyenne) et de prévoir une réserve d’argent dédiée aux frais d’entretien ou d'aménagement, notamment pour les 27 % de Français qui voudraient une piscine.